La Tour Pey-Berland à Bordeaux

La Tour Pey-Berland à Bordeaux

La cathédrale Saint-André de Bordeaux a cette particularité d’avoir son clocher détaché. Nommé la tour Pey-Berland, du nom de l’archevêque à l’origine de sa construction, l’édifice est apparu dans le paysage bordelais au XVème siècle.

Véritable curiosité pour les touristes, en raison de son indépendance par rapport à la cathédrale à laquelle elle est rattachée, cette tour, fleuron du gothique flamboyant, se dresse fièrement à 66 m. Surmontée d’une statue de la Vierge à l’enfant dorée qu’on appelle Notre Dame d’Aquitaine, la tour domine la ville.

Le fait de séparer les clochers des édifices religieux est plutôt courant dans la région, en raison de l’instabilité des sols. Dans le cas de la tour Pey-Berland, les vibrations émises par les cloches auraient pu occasionner des mouvements qui auraient fragilisé la cathédrale. Les deux entités étaient néanmoins reliées, à une époque, par les maisons des chanoines.

L’orientation de la tour n’est pas anodine. Elle est tournée vers le village de Saint-Raphaël, dans le Médoc, d’où était originaire l’archevêque Pey-Berland. Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO et à celui des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, la tour est un monument majeur de la région bordelaise.

Pour mériter de contempler un panorama à couper le souffle, il faut gravir 232 marches qui conduisent à la terrasse située au sommet de l’édifice. Une galerie tourne autour de la flèche, à 50 m de haut, pour offrir une vue imprenable sur Bordeaux et ses environs.

Le bourdon de 8 tonnes, nommé Ferdinand-André, installé en 1869, est vraiment très impressionnant. Associé à d’autres cloches, il constitue le fameux clocher voulu par son commanditaire. Une vraie belle réalisation répondant aux caractéristiques de construction locale.

Pour ceux qui veulent voir Bordeaux et sa région d’une autre manière, il est indispensable d’escalader les marches qui conduisent à la terrasse. Le point de vue n’a pas d’équivalent, les sensations sont garanties. Une découverte époustouflante.

Voir aussi : Week-end Bordeaux - Bordeaux, capitale mondiale du vin

Top